Loading...

Une étude SHL révèle pourquoi la parité hommes-femmes n’est pas encore atteinte dans les Conseils d’Administration

Paris, le 15 novembre 2012

SHL, le leader mondial des solutions d’évaluation objective des talents, annonce aujourd’hui les résultats de son étude sur la parité hommes-femmes à des postes de leader. Cette étude constitue un chapitre du Talent Report de SHL et est basée sur l’analyse de plus d’un million d’évaluations issues de sa base de données Talent Analytics.

En France, 6,6% de la population masculine et 6,4% de la population féminine disposent des compétences pour être un bon Leader, soit une quasi-égalité. Pourtant, seuls 24% des postes de direction sont occupés par des femmes. Cela place notre pays au 13ème rang mondial, loin derrière la Norvège (où 42% des postes de direction sont occupés par des femmes), la Thaïlande (39%), l’Italie (36%) ou Hong Kong (33%), mais loin devant le Japon (5%).

En moyenne, dans les pays du Top 25, la part des hommes à des postes de direction s’élève à presque 76%. Ici non plus, cette non-équité ne peut s’expliquer par des différences de potentiel de leadership, celui-ci s’avérant même légèrement favorable aux femmes (8,27% de la population féminine disposant des compétences pour être un bon Leader contre 7,48% de la population masculine).

D’autres facteurs de motivation entrent en jeu, qui pourraient expliquer pourquoi les femmes ne progressent pas autant que les hommes dans la hiérarchie des entreprises. L’étude SHL montre ainsi que, à des postes de leaders, les motivations des hommes sont le pouvoir et la peur de l’échec, alors celles des femmes sont le confort et la sécurité, et la reconnaissance.

« En moyenne, il y a trois fois plus d’hommes que de femmes à des postes de leadership dans le monde, des hommes qui sont principalement motivés par le pouvoir et la peur de l’échec. Il n’est donc pas étonnant de voir se perpétuer dans les Conseils d’Administration une culture déséquilibrée, qui n’incite pas les femmes à s’investir pour atteindre un poste de direction », explique Eugene Burke, Directeur scientifique, SHL.

Plus elles progressent dans leur carrière professionnelle, plus les femmes sont démotivées. Dans des entreprises de plus 1 000 salariés, plus le poste et la responsabilité sont importants, plus la proportion de femmes diminue : elles représentent 48% des postes de juniors, 36% des postes de cadres moyens et 26% des postes de direction, selon une étude CEB Research[1].

« Les entreprises se privent de 50% du vivier mondial de talents », poursuit Eugene Burke. « Quelle opportunité manquée quand on sait que le défi d’aujourd’hui est de trouver les bons leaders pour remplacer les « baby boomers » qui partent à la retraite ! »

« Un changement de culture dans les directions des entreprises doit être effectué pour attirer les femmes leaders », ajoute Eugene Burke. « Les entreprises françaises doivent agir pro activement pour inciter les femmes à poursuivre leur carrière professionnelle, en faisant évoluer la culture basée sur la peur de l’échec qui les caractérise, à la reconnaissance de la contribution et de la performance. Ainsi, elles gagneront en attractivité pour les femmes leaders. »

« Le Talent Report de SHL apporte aux managers et aux professionnels des RH les premiers éléments de la discussion sur la motivation et les aspirations de carrière. Il s’agit de les aider à construire la génération future de leaders, plus diversifiée et plus ouverte », conclut Eugene Burke.

Annexes

Facteurs de motivation par genre

image1

 

Top 25 des pays par % de postes de leaders occupés par des femmes

Rang

Pays

% d’hommes leaders aujourd’hui

% de femmes leaders aujourd’hui

Différences entre hommes et femmes

(+% en faveur de hommes, -% en faveur des femmes)

% de postes de Leader occupés par des femmes

1

Norvège

4.5

6.5

-2.00

42

2

Thaïlande

8.2

5.9

2.30

39

3

Italie

5.5

5.5

0.00

36

4

Chine (Hong Kong)

13.5

13.3

0.20

33

5

Turquie

5.1

8.3

-3.20

31

6

Nouvelle Zélande

6.7

9.6

-2.90

28

7

Afrique du Sud

4.5

6.8

-2.30

28

8

Chine (Taiwan)

7.6

6.8

0.80

27

9

Finlande

6.9

6.7

0.20

27

10

Brésil

6.9

5.5

1.40

27

11

Canada

7.7

9.9

-2.20

25

12

Australie

8.5

12.5

-4.00

24

13

France

6.6

6.4

0.20

24

14

Espagne

6.3

6.4

-0.10

24

15

Singapour

9.7

8

1.70

23

16

Suède

7.4

8.2

-0.80

23

17

Suisse

9.9

9.3

0.60

22

18

Belgique

6.6

6.2

0.4

21

19

Royaume-Uni

9.5

11.7

-2.20

20

20

Mexique

5.3

8

-2.70

18

21

USA

8.6

11.8

-3.20

17

22

Emirats Arabes Unis

5

6.5

-1.50

15

23

Danemark

4.5

6.1

-1.60

15

24

Allemagne

12.7

14

-1.30

13

25

Japon

9.3

6.8

2.50

5

Moyenne

7.48

8.27

-0.79

24.28

 

Talent Analytics

SHL Talent Analytics est une offre unique en son genre, qui s’appuie sur plus de 25 millions d’évaluations chaque année, dans plus de 50 pays. SHL Talent Analytics est aujourd’hui la plus grande base de données d’évaluations scientifiques des talents et de People Intelligence. Ces données fournissent aux entreprises des réponses à leurs principales questions liées aux talents – de l’efficacité de leurs recrutements et de leurs stratégies de développement des salariés, à la façon dont leurs collaborateurs rivalisent avec ceux de la concurrence, par secteur d’activité et par zone géographique. SHL Talent Analytics permet aux entreprises de confronter globalement leurs talents aux normes du secteur, leur fournissant des données factuelles et scientifiques et l’éclairage qui leur permettra de prendre de meilleures décisions liées aux talents.

Méthodologie

Un million et cent vingt mille évaluations SHL ont été extraites de la base Talent Analytics et analysées. Ces évaluations ont été effectuées dans 67 pays différents entre 2006 et 2011. Les réponses au questionnaire de personnalité OPQ de SHL, données par des jeunes diplômés, des managers, des professionnels et des Leaders senior, ont été analysées pour déterminer les résultats de cette étude. Les évaluations ont été aussi bien passées par des candidats que par des salariés déjà en poste, dans des entreprises de toutes tailles, de la PME à la société listée au FTSE 100. L’échantillon est composé de personnes âgées de 18 à 65 ans, avec autant de femmes que d’hommes.

À propos de SHL

Leader du marché des solutions d’évaluation objective des talents, SHL apporte aux entreprises de l’information sur les individus (People Intelligence) afin de les aider à améliorer la performance globale de leur organisation par une meilleure gestion du recrutement, du développement de leurs collaborateurs et des plans de succession.

Présent dans plus de 50 pays, SHL réalise chaque année plus de 25 millions d’évaluations en 30 langues, permettant à ses plus de 10 000 entreprises clientes de bénéficier d’une expertise internationale et d’une vision locale.

Grâce à un échange de bonnes pratiques et à un support client disponible 24/24h, ceux-ci accèdent à plus de 1 000 outils d’évaluations via une plateforme technologique facile à utiliser.

En 2012, SHL a été acquise par CEB, société leader de conseil par abonnements. En réunissant les meilleures pratiques de milliers d’entreprises membres avec des méthodologies avancées de recherche et d’analyse des talents, CEB fournit aux dirigeants et à leurs équipes des éclairages et des solutions pratiques pour optimiser leurs opérations.
Basée à Londres, la société est également implantée aux Etats-Unis, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie/Pacifique.

Plus d’informations : www.shl.comwww.shl.com/fr

Contact presse :

Agence Sine Nomine

Stéphane Cloutour, Consultant
stephane.cloutour@orange.fr
Tél. : 06.89.77.16.64

Hélène Gosset, Consultante
helenegosset@gmail.com
Tél. 06.12.72.89.20


[1] CEB Quarterly Labor Market Survey, Q1-Q3 2012

Leave a Comment


Suivez-nous !
Facebooktwitterlinkedintumblr