Loading...

Un chatbot pour réviser l’économie avant le bac

L’agence lyonnaise de conseil SYDO met à la disposition des lycéens un chatbot qui les aidera à réviser avant le bac. Accessible sur Facebook, il accompagne la volonté de l’agence de réformer les outils pédagogiques pour « donner envie d’apprendre, mieux comprendre et mémoriser »

Créée en 2008, Sydo est une agence de conseil en création d’outils pédagogiques innovants. Elle accompagne les projets stratégiques des entreprises et institutions en réalisant des dispositifs de communication pédagogique et de formation (jeux d’animation présentiels, jeux de formation digitaux, vidéos explicatives, application de réalité virtuelle, etc.) afin de garantir leur pleine réussite. L’agence a acquis sa notoriété dès 2012 au travers de Dessine-moi l’éco une série de courtes vidéos pédagogiques diffusées sur Le Monde.fr

Un dessin plutôt qu’un long discours

S’appuyant entre autres sur les découvertes des sciences cognitives et des neurosciences concernant les capacités d’attention et les temps d’apprentissage, Dessine-moi l’éco cherche à apporter, grâce au dessin et à l’animation, un éclairage sur les termes et concepts économiques employés dans la vie quotidienne :

« Les contenus vont à l’essentiel pour que chacun puisse comprendre de quoi il est question quand on parle de FMI, de BCE, de relance ou encore de multiplicateur Keynésien. Ils sont aussi validés par un expert, avocat, fiscaliste, etc. Chaque vidéo est conçue et structurée pour susciter l’intérêt, retenir l’attention et faciliter la mémorisation. « Dessine-moi l’éco » cumule aujourd’hui près de 10 millions de vues toutes plateformes confondues, preuve qu’un sujet jugé difficile peut captiver un public large lorsqu’il est bien traité» souligne Clarence Thiery – Co dirigeante et fondatrice de SYDO.

Renouveler les outils pédagogiques

Forte de ce succès, Sydo vise aujourd’hui les lycéens présents sur Facebook, avec pour objectif : atteindre 10% des abonnés de Dessine-moi l’éco ; l’agence qui a pour usage de tester ses propositions directement auprès du grand public a cette fois adjoint un chatbot à la page de Dessine moi l’éco. Tous les mercredis, depuis le 29 mars, une nouvelle vidéo est mise en ligne et le « Sybot » de Sydo y propose une courte session de révisions à ses abonnés. Messages du chatbot, vidéo et QCM envoyés via messenger, forment un dispositif pédagogique ludique, facilement accessible, pour revoir, sans s’ennuyer des notions économiques en relation avec le programme du bac : au total 10 vidéos d’environ 2 minutes chacune.

Pour Sydo, le renouveau des outils pédagogiques passe aussi par leur présence sur différents supports et dans des contextes quotidiens : « Aujourd’hui, les lycéens en France passent encore beaucoup de temps sur Facebook. C’est un moment où ils sont disponibles pour s’intéresser à beaucoup de choses pourvu que ça ne soit pas ennuyeux – ajoute Clarence Thiery – Le chatbot ajoute une dimension présentielle : il pose des questions, propose de revoir tel ou tel point, c’est plus engageant et plus sympathique que de réviser seul.»

Les chatbots : prochaine révolution éducative

Les chatbots représentent aujourd’hui une nouvelle phase dans la révolution digitale, la plus importante depuis l’avènement des réseaux sociaux. Promis selon certaines études à remplacer 80% des applications mobiles, ces agents conversationnels se prêtent idéalement à un usage pédagogique. Se limitant il y a peu à des échanges basiques, ils intègrent désormais des algorithmes plus évolués qui autorisent une plus grande complexité des échanges. Sydo s’intéresse à leur rôle et usage dans le cadre de dispositifs de formation qui accompagnent leur public au fil de la journée, lui permettant d’être acteur de sa formation.

Faciliter l’apprentissage grâce à de nouveaux outils

Les nouvelles technologies permettent de diversifier les supports de formation, avec pour moteur essentiel à l’apprentissage, l’intérêt et l’envie :

« Enseigner c’est aussi donner envie d’apprendre – souligne Clarence Thiery –SYDO – les anciennes méthodes de transmission du savoir, descendantes, statiques, ennuyeuses, ne sont plus adaptées, ni efficaces. Nous disposons aujourd’hui de nouvelles connaissances concernant l’apprentissage et de nouveaux outils qui prennent en compte l’attention, les émotions, le contexte, le corps, etc. Il est urgent de les mettre au service de la formation professionnelle car ils donnent d’excellents résultats.»

Leave a Comment


Suivez-nous !
Facebooktwitterlinkedintumblr