Loading...

Le chiffre d’affaires de Cellnex augmente de 15% au premier trimestre et atteint 189 millions d’euros

Résultats janvier-mars 2017

L’ebitda s’élève à 84 millions et le résultat net à 11 millions d’euros

  • Amélioration de l’ensemble des principaux agrégats par rapport au T1 de 2016 :
    • Le ratio de clients par site, en hausse de 6,5% atteint 1,63x. Les points de présence (PoP), en hausse de 5% à périmètre constant, sont en croissance (+20% en comptant les nouvelles acquisitions). Les nœuds DAS déployés par CommsCon augmentent pour leur part de 6%.
    • 45% du plan de rationalisation (démantèlement) de 2 000 sites sur la période 2016 – 2019 est en marche et engagée.
    • 73% des 2 200 sites à construire pour les clients de la société sont déjà engagés.
  • Le free cash-flow récurrent a augmenté de 7% ce trimestre pour atteindre 71 millions d’euros. L’ebitda a augmenté de 33% et le résultat net s’est maintenu à 11 millions d’euros en raison de l’augmentation des coûts financiers associés aux projets de croissance.
  • L’endettement net au 30 mars s’élevait à 1,462 milliards d’euros (soit 37 millions de moins qu’à la clôture 2016), faisant ainsi passer le ratio annualisé dette / ebitda de 4,6x à 4,3x. 87% de la dette est à taux fixe, pour un coût moyen (dette tirée et non tirée) de 2,1% et une maturité moyenne de 7 ans.
  • Cellnex a accès –avril 2017– à plus de 2,000 milliards d’euros de liquidités immédiatement disponibles (trésorerie + dette non tirée).
  • 39% des recettes et 39% de l’ebitda sont dégagés hors marché espagnol. L’Italie est le deuxième marché le plus important avec 62 millions d’euros de chiffre d’affaires au premier trimestre (soit 33% du total).
  • En février dernier, Cellnex a conclu un accord avec Bouygues Telecom pour augmenter de 3 000 le portefeuille de sites en France, moyennant un investissement de 854 millions d’euros. 

Barcelone, 28 avril 2017.- Cellnex Telecom a présenté ses résultats pour le premier trimestre 2017. Le chiffre d’affaires se monte à 189 millions d’euros (+15%) et l’ebitda a atteint 84 millions (+33%). Le résultat net comparable s’élève à 11 millions d’euros et reste donc stable par rapport à 2016, eu égard notamment à l’impact important des coûts financiers supplémentaires liés aux plus de 700 millions d’euros investis en 2016 dans des projets de croissance.

Tobías Martínez, Directeur général de Cellnex, a souligné « la combinaison de bons résultats financiers trimestriels avec l’évolution également positive des indicateurs clés du secteur (taux de partage, points de présence, rationalisation et construction de nouveaux sites). Ce trimestre confirme une fois encore que la société est capable de prendre de l’envergure en renforçant sa présence dans des pays européens clés (cf. l’accord conclu en février avec Bouygues en France afin d’augmenter de 3 000 le nombre de sites exploités), tout en respectant les objectifs que nous nous sommes fixés pour la gestion des affaires internes et des activités quotidiennes. »

Le Président de Cellnex, Francisco Reynés, a pour sa part salué « l’équilibre positif atteint entre la croissance, en termes de taille et d’échelle,  du projet en Europe et l’intégration et la gestion des actifs et des sociétés rachetées. Les résultats de ce premier trimestre confirment une fois encore le bien-fondé et le cap du modèle d’affaires et de création de valeur de Cellnex. Ils confirment également la capacité et la volonté des équipes de produire des résultats qui concrétisent les attentes suscitées, il y a deux ans, par le projet auprès des investisseurs lors de notre entrée en bourse. »

Lignes de métier. Principaux agrégats pour la période

Par lignes de métier, la part des Services et infrastructures pour les télécommunications dans le chiffre d’affaires total est en augmentation : 57% avec 109 millions d’euros, soit une croissance de 18% par rapport au premier trimestre 2016.

L’activité dans les infrastructures et services de diffusion audiovisuelle a représenté 32% du chiffre d’affaires, avec 61 millions d’euros, en hausse de 17% par rapport à 2016, grâce à l’impact positif de l’intégration de 6 nouvelles chaînes de télévision en Espagne fin avril 2016.

Enfin, les activités autour des réseaux de sécurité et de secours et les solutions pour la gestion intelligente d’infrastructures urbaines (IoT et Smart cities) ont représenté 11% du chiffre d’affaires, avec 20 millions d’euros.

Au 30 mars 2017, Cellnex disposait d’un total de 16 906 sites (7 752 en Italie, 7 410 en Espagne, 726 aux Pays-Bas, 438 en France et 580 au Royaume-Uni), auxquels s’ajoutent les 1 134 nœuds (DAS et Small Cells) gérés par CommsCon, qui ont connu une hausse de 6% ce premier trimestre.

La croissance organique des points de présence sur la base existante de sites, à périmètre constant, se situe à +4,7% par rapport au T1 2016, tandis que le taux d’occupation par site est désormais de 1,63x, soit une hausse de 6,5% par rapport au T1 2016.

Les investissements réalisés au cours des trois premiers mois de l’exercice 2017 ont atteint 29 millions d’euros, en grande partie destinés à la maintenance de la capacité installée et à des investissements visant à générer de nouveaux revenus et une efficacité accrue.

L’accord conclu en France avec Bouygues Telecom en février dernier pour investir jusqu’à 854 millions d’euros dans l’intégration de 3 000 nouveaux sites (1 800 sur deux ans et 1 200 à construire à l’horizon 2021), n’a pas  eu d’impact au premier trimestre.

Structure de la dette

Cellnex a achevé le premier trimestre 2017 sur une structure de la dette stable à long terme, avec une maturité moyenne de 7 ans, un coût moyen de 2,1% (dette tirée et non tirée) et 87% référencé à taux fixe. La dette de Cellnex Telecom n’est sujette à aucun type de covenants.

La société a émis en janvier sa quatrième obligation à hauteur de 335 millions d’euros, avec un coupon de 2,875% et une maturité en 2025. Par ailleurs ce mois-ci, hors premier trimestre, Cellnex a procédé au placement privé d’une obligation de 80 millions d’euros à échéance 2026 et à un taux d’intérêt indexé Libor + 2,27%, ainsi qu’un emprunt de 55 millions sur 10 ans et à un taux fixe de 3,25%.

La dette nette de la société au 30 mars atteignait 1,462 milliards d’euros, contre 1,499 millions à la clôture de l’exercice 2016, soit une baisse de 37 millions qui se reflète également dans la baisse du ratio dette nette / ebitda à 4,3x. Cette réduction de la dette à périmètre constant reflète la forte génération de cash-flow qui permet un désendettement à un ratio de 0,6x par exercice, en l’absence de tout nouvel investissement de croissance.

Le 30 mars 2016, les obligations de Cellnex Telecom a intégré la liste des obligations d’entreprise éligibles en tant que garantie par la Banque centrale européenne dans le cadre d’opérations de politique monétaire. Cette action s’inscrit dans le cadre du programme de rachat de dette d’entreprise (Corporate Sector Purchase Programme, CSPP) qui le 10 mars 2016 est venu compléter le programme d’achat d’actifs financiers (Asset Purchase Programme, APP) déjà déployé auparavant par la BCE.

Les émissions de Cellnex Telecom lui permettent de conserver sa note dans la catégorie Investissement chez Fitch (BBB-), ce qu’a confirmé l’agence elle-même en février dernier, de même que S&P a confirmé sa note BB+.

Annexe 1

Compte de résultats et bilan

Annexe 2

Faits saillants de l’exercice 2017

Janvier

  • Le 12 janvier Cellnex procède à l’émission, pour un montant de 335 millions d’euros, d’obligations réservées à des investisseurs qualifiés, avec une maturité en avril 2025 et un coupon de 2,875%
  • Le 19 janvier, les gestionnaires de l’indice de développement durable FTSE4GOOD annoncent l’intégration de Cellnex Telecom au sein de la série d’indices qui évalue la qualité de la gestion des risques associés aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Février

  • Le 1er février, Cellnex Telecom et Bouygues Telecom concluent un accord général qui permettra à Cellnex France d’intégrer jusqu’à 3 000 nouveaux sites, pour un investissement total de 854 millions d’euros.
  • Le 9 février, JCDecaux et Cellnex officialisent leur alliance commerciale en Italie et en Espagne afin d’accélérer le déploiement des réseaux DAS et « Small cells », qui permettent d’améliorer la capacité et la qualité de la couverture 4G (et 5G à l’avenir) en zone urbaine.
  • Fitch confirme que les émissions de Cellnex Telecom conservent la note BBB- dans la catégorie Investissement. De même S&P confirme sa note BB+.

Mars

  • Le Conseil d’administration de Cellnex Telecom, sur proposition du Comité des nominations et des rémunérations, décide de proposer à l’Assemblée des actionnaires de la société, l’entrée au Conseil d’administration de Marieta del Rivero Bermejo en qualité d’administratrice indépendante.

Avril

  • Cellnex procède au placement privé d’une obligation de 80 millions d’euros à échéance 2026 et à un taux d’intérêt indexé euribor + 2,27%, ainsi qu’un emprunt de 55 millions sur 10 ans.

Leave a Comment


Suivez-nous !
facebooktwitterlinkedintumblr