Loading...

Cellnex Telecom conclut un accord pour l’achat du groupe Shere, consolide sa présence aux Pays-Bas et intègre des actifs au Royaume-Uni

L’accord conclu avec le fonds d’infrastructures Arcus prévoit l’acquisition de 100% du groupe Shere qui apportera 1 004 sites à Cellnex Telecom

  • Avec cette opération, d’un montant de 393 millions d’euros, Cellnex augmente et consolide sa présence en Europe en incorporant le Royaume-Uni aux activités du Groupe. Aux Pays-Bas, l’intégration de Shere triple le nombre de sites.
  • L’accord, qui devrait être bouclé courant octobre, conforte le modèle d’opérateur neutre d’infrastructures de télécommunications ayant la capacité d’offrir des services à une clientèle diversifiée d’opérateurs de téléphonie et de données, présent dans plusieurs pays.
  • Cellnex intègrera 464 nouveaux sites aux Pays-Bas, ce qui portera à 725 les sites opérés par la société dans ce pays. Au Royaume-Uni, cinquième pays européen où Cellnex sera présent et opèrera, la société comptera 540 sites.
  • L’intégration des actifs de Shere assurera des revenus estimés à 29 millions d’euros par an.
  • L’acquisition sera financée sur la trésorerie provenant de l’obligation d’entreprise, d’un montant de 750 millions d’euros, émise au mois d’août dernier, ainsi que des lignes de crédit existantes.
  • Cellnex affiche, au cours des deux dernières années, un cycle d’investissements de croissance cumulés d’environ 1,4 milliard d’euros en Europe. En conséquence, près de 40% des revenus de la société sont réalisés hors d’Espagne.

Barcelone, 3 octobre 2016.- Cellnex Telecom a conclu un accord pour l’acquisition de 100% du groupe Shere, contrôlé par le fonds britannique d’infrastructures Arcus Infrastructure Partners, qui assure la gestion de pylônes et de sites aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. L’opération, pour un montant de 393 millions d’euros, prévoit l’acquisition du portefeuille de 1 004 sites de téléphonie mobile opérés par Shere.

Francisco Reynés, Président de Cellnex Telecom, a souligné « la cohérence de l’accord conclu avec notre stratégie d’implantation commençant par des opérations de dimension limitée suivies par une consolidation postérieure, sur les marchés prioritaires pour Cellnex en Europe. Les efforts soutenus par l’équipe de Cellnex au cours des 18 derniers mois et qui trouvent à présent leur aboutissement dans cette nouvelle opération aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, ont permis la reconnaissance de notre modèle d’opérateur neutre d’infrastructures de télécommunications. »

Pour sa part Tobías Martínez, Directeur général de Cellnex, a indiqué que l’acquisition du groupe Shere « renforce Cellnex dans la mesure où elle permet le développement et la diversification de notre base de clients, désormais constituée en majorité de grands opérateurs européens, d’une part, et de notre base géographique, d’autre part. Traduit en chiffres, cela signifie que notre société génèrera dorénavant 40% de ses revenus en dehors de l’Espagne, et qu’une fois l’opération de vente de Shere formellement achevée, la société disposera d’un carnet de commandes de 8,4 milliards d’euros. »

Les 464 sites que Shere gère aux Pays-Bas sont répartis de façon homogène sur l’ensemble du territoire. Ils complètent ainsi, et sans redondance, le réseau de 261 sites que Cellnex opère déjà. Les données sur le partage (« tenancy ratio ») des infrastructures placées sur les sites du groupe Shere aux Pays-Bas affichent un ratio de 2,58.

Quant aux 540 sites installés au Royaume Uni, ils sont principalement concentrés en Angleterre et au Pays de Galles. Sur ces sites, le taux de partage est de 1,5. « Avec le Royaume Uni, commente Tobías Martínez, non seulement nous ajoutons un nouveau pays en Europe qui vient renforcer la continuité géographique des marchés sur lesquels nous opérons, mais nous accédons également à un marché particulièrement important et dynamique pour le secteur des opérateurs d’infrastructures, car présentant un degré élevé d’externalisation des infrastructures.  »

Le marché hollandais

Le marché hollandais d’infrastructures pour la téléphonie mobile compte cinq opérateurs qui assurent la gestion de 1500 sites au total, dont 725 seront désormais gérés par Cellnex, et qui complètent le réseau déployé en propre par les trois principaux opérateurs téléphoniques (KPN, TMobile et Vodafone), auxquels il convient d’ajouter Tele2 qui offre ses services exclusivement en 4G. Au total, les Pays-Bas comptent 15 200 sites sur leur territoire.

Les Pays-Bas, avec une notation AAA, est l’un des pays européens qui présente la plus grande pénétration de la 4G. La couverture des quatre opérateurs de téléphonie mobile présents dans le pays, oscille ainsi entre 92 et 99%. Le déploiement a été mené essentiellement sur la base de sites déjà utilisés pour la 2G et la 3G. Comme dans la plupart des pays européens, l’amélioration de la couverture mobile permettant l’accès à des contenus haut débit dans des zones denses d’usagers constitue l’un des défis à venir. À cet égard, une densité et une capillarité accrues du réseau via le déploiement des « small cells » et des systèmes d’antennes distribués (DAS) sera l’un des vecteurs de croissance du marché hollandais dans les prochaines années.

Le marché du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni dispose au total de quelques 46 000 sites, dont environ 21% est géré par des opérateurs indépendants, tels que le groupe Shere ou Arqiva, ainsi que par deux joint-ventures : MBNL (créée par Three et EE) et CTIL (créée par Vodafone et O2).

Le trafic de données, à l’instar de ce qui se passe dans l’ensemble des pays européens, est le segment dont la croissance est la plus rapide. Selon les estimations, la croissance annuelle sera de 49% jusqu’à 2020, à comparer avec la stabilité des services voix. Si la couverture 3G dans le pays est bonne, il reste du chemin pour qu’il en soit de même pour les technologies LTE (ex. 4G). Les opérateurs ont lancé les premiers déploiements de « small cells » et de réseaux d’antennes qui à l’avenir devront garantir la qualité du haut débit mobile face à l’accroissement de la consommation de données. Au Royaume-Uni, comme dans les autres pays européens, ces déploiements sont l’un des vecteurs de croissance pour les opérateurs d’infrastructures.

Leave a Comment


Suivez-nous !
facebooktwitterlinkedintumblr